HAUT

Bois-Colombes : La dernière ville a avoir le Vélib

Maintenant que le Velib va être installé à Bois-Colombes, il est nécessaire de créer des voies cyclables ou mixte dans toute la ville.

Nous comprenons que la délibération consistant à municipaliser un certain nombre de voies privées doit servir à en faire des voies de circulation dites douces.

Néanmoins, malgré l’effort, ça reste très insuffisant.  Il devient urgent pour la sécurité de tous de créer des pistes cyclables dans les quartiers scolaires.  Il n’y a aucun équipement sécurisant autour des collèges et lycées pour les élèves qui circulent à vélo. Il n’y a pas de voies cyclables près des écoles pour les parents qui accompagnent leurs enfants.

De nombreux citoyens s’en plaignent. Y compris se plaignent de la circulation anarchique des vélos. Alors qu’un plan de circulation coordonné avec les villes voisines pourrait résoudre le problème.

L’arrivée tant attendue du vélib nécessite d’autant plus la coordination des itinéraires cyclables et le double sens afin d’éviter aux cyclistes qui traversent la ville d’avoir des accidents.

Enfin, pour améliorer la sécurité routière de notre ville, il pourrait être mis en place des animations pédagogiques à l’attention de tous les usagers pour rappeler à chacun les usages de circulation sans danger.

Réponse de Monsieur Révillon : il y a des outils pédagogiques qui sont distribués. Il veut bien améliorer la circulation des vélos mais il est toujours contre le contresens car il estime que de nombreux rapports jugent que c’est très accidentogène et il se refuse à compter les morts. De plus, il estime que les voies sont trop étroites.

 

Nous demandons donc la diffusion de ces fameux rapports.

Lire la suite
HAUT

Les vélos à contre-sens…

Lors du conseil municipal en date du 01 octobre Monsieur le Maire pour rejeter la circulation cycliste en double sens dans les rues à sens unique argue du fait que cela serait trop accidentogène. Or une étude menée en 2008 par le Centre d’études sur les réseaux de transport et l’urbanisme (Certu) dans plusieurs villes est arrivée à la conclusion que ce n’est pas plus dangereux que les autres modes de circulation. Ainsi Grenoble a par exemple comptabilisé 6 accidents dans des voies cyclables à double sens sur 257 accidents répertoriés en cinq ans. A Lyon, 6 accidents aussi sur 158 cas. C’est minime ! A chaque fois, les accrochages ont eu lieu à des intersections.
Les conducteurs visualisant mieux les cyclistes peuvent anticiper et passer moins près des vélos, les véhicules ralentissent plus au moment du croisement. Encourager le déplacement à vélo et faire ralentir les voitures ne peut être que bénéfique pour lutter contre la pollution et le bruit en ville. Il faut surtout signaliser ce mode de partage de la route et surtout avoir la volonté politique de l’encourager.

Lire la suite