HAUT

La preuve par l’image !

 

Le 7 septembre, lors du forum des associations, nous avons distribué une lettre sur les difficultés engendrées par les décisions de la mairie concernant les activités sur la ville et le périscolaire, voici les deux articles de la lettre :

Et comme vous pouvez le voir ci-dessous, nous sommes sûr qu’il y a effectivement un vrai problème :

 

 

Lire la suite
HAUT

Forum des associations : ATTENDRE OUI, MAIS APRES QUOI ?

La population de notre ville augmente : de 23 902 habitants en 1999 à 29 284 habitants en 2013. La population de notre ville rajeunit : 7 223 habitants ont moins de 20 ans (5 716 ont moins de 15 ans). 60% des familles bois-colombiennes ont des enfants.

Cela explique une présence massive de bois-colombiens lors du forum des associations de début septembre pour choisir les activités sportives, culturelles et de loisirs pour l’ensemble de la famille.

Mais pourquoi est-il nécessaire d’arriver tôt et de faire la queue pendant un long moment afin d’espérer avoir une place à telle ou telle activité ?

La réponse est simple.

Bois-Colombes compte 2 complexes sportifs municipaux : le centre Albert Smirlian (qui a ouvert en 1966) et le centre Jean Jaurès (qui a ouvert à la fin des années 1960). A cela, on peut y ajouter quelques autres lieux d’activités sportives : les préfabriqués « provisoires » du centre Abbé Glatz (qui ont maintenant plusieurs dizaines d’années et servent également de centre de loisirs pour les enfants des écoles élémentaires du nord de la ville), le centre aquatique (qui est une délégation de service public exploitée par une personne morale privée, ce qui explique les tarifs relativement élevés) et les installations dépendant de la cité scolaire Albert Camus (qui appartiennent à la Région).

Ainsi, depuis la fin des années 60, il n’y a eu aucune construction de centre multisport malgré l’augmentation et le rajeunissement de la population.

Cela a pour conséquence :

  • Seulement deux sports collectifs proposés sur la ville (hand et volley) ;
  • Quasiment aucune activité sportive proposée le samedi alors qu’il s’agit du jour de disponibilité des parents qui travaillent pour emmener leurs enfants ;
  • Très peu d’activités sportives pour les enfants de moins de 6 ans.

A titre de comparaison, la ville voisine de La Garenne Colombes (qui compte approximativement le même nombre d’habitants et est dirigée par un Maire de la même tendance politique que Monsieur REVILLON) dispose de trois complexes sportifs dont un véritable stade (permettant notamment la pratique du football et de l’athlétisme), d’un skatepark et d’une piscine municipale. Une soixantaine de disciplines sportives sont ainsi accessibles à La Garenne Colombes pour seulement la moitié à Bois-Colombes. La ville voisine compte plusieurs clubs de football alors que chez nous, il n’y en a aucun. Si on peut faire un peu de « cyclo-rando » à Bois-Colombes, il n’y a en revanche ni club de VTT ni vélo de course. Le club de natation de la ville voisine propose, outre les disciplines classiques, de la natation synchronisée, du water polo et de la plongée… disciplines totalement inconnues dans notre ville malgré un centre aquatique qui fait la fierté du Maire.

Pourquoi la ville n’a pas profité de la ZAC des Bruyères ou encore de la ZAC PLM pour réclamer aux promoteurs des équipements sportifs en plus des classes et des crèches ?

Les promoteurs construisent, partout dans notre ville (y compris dans le sud où SEFRICIME construit encore près de 200 logements), des immeubles à la place des pavillons. Ils font des bénéfices considérables au vu du prix de vente au m2 mais où est la contrepartie pour notre ville ?

L’équipe municipale de Monsieur REVILLON (qui est Maire depuis maintenant 18 ans…) n’a donc, pendant toutes ces années, strictement rien fait en faveur du développement des activités sportives, préférant installer des caméras de vidéosurveillance et rénover, pour un coût exorbitant, la salle Jean Renoir. Pardon… le Maire a attendu la veille des élections municipales de Mars 2014 pour annoncer qu’enfin, la reconstruction du centre Smirlian en centre omnisport (promise depuis près de 10 ans…) se concrétise. Personne ne sera dupe…

Pour nous, l’essentiel est que chaque famille bois-colombienne puisse trouver, dans sa ville, à proximité de chez elle et pour un prix abordable, des activités diversifiées pour tous les membres de la famille. C’est une de nos priorités et il ne faut plus attendre.

 

Autres articles sur le sujet ici et ici.

Lire la suite
HAUT

C’est la rentrée !

 

C’est la rentrée ! Et avec la reprise du travail, c’est une année entière qu’il faut mettre sur les rails : achat des multiples fournitures scolaires, inscriptions aux services périscolaires, choix et inscriptions aux différentes activités sportives ou culturelles pour toute la famille… C’est donc une période chargée.

Et dans ce tumulte, les choix en terme d’offre de services, de mode de tarification, de montant des prestations et d’organisation des services municipaux d’une municipalité ne sont pas anodins. En effet, ils impactent directement la vie des admistrés de la commune.

Depuis 2008, Isabelle Dahan et le groupe Changeons d’èRe font un constat bien peu flatteur de la gestion municipale sur ces sujets (voir nombreux articles sur le site www.changeonsdere.fr).

Aujourd’hui, rien n’a changé. Yves Révillon et son équipe conserve une vision archaïque de la famille qui les empèche de voir la réalité des familles d’aujourd’hui.

Dans le “questionnaire” récemment diffusé par la mairie sur les rythmes scolaires (retrouvez le résultat de ce questionnaire sur changeonsdere.fr), la question numéro 2 était révélatrice du parti pris de la mairie : “Dans l’objectif de mieux respecter le rythme de votre enfant, seriez-vous favorable à ne pas le laisser plus de 10h dans l’école, temps périscolaire inclus ?”. D’abord, en terme de construction de question, un élève en première année de sciences sociales serait immédiatement sanctionné tellement cette question ne peut donner qu’un seul résultat : comment être contre ? (les 79% de réponses positives le prouvent).

Mais qui pense encore que laisser son enfant plus de 10h à l’école est un choix ?

Cette question fait suite au combat des parents d’élèves contre le raccourcissement des horaires d’ouverture du périscolaire que la mairie a effectué il y a quelques temps. Mais ce dont elle ne se rend pas compte, c’est que, pour un bois-colombien qui travaille à Paris, 10 heures, c’est le temps qu’il faut pour aller sur son lieu de travail, faire sa journée et revenir (et ceci lorsque les transports fonctionnent parfaitement). Alors oui, dans un schéma familial traditionnel, où seul l’homme travaille et la femme reste à la maison pour s’occuper des enfants. Mais, dans bien des cas (pour ne pas dire la majorité) au-delà du choix, c’est d’abord une obligation pour les deux parents de travailler. D’ailleurs, dans le même questionnaire, même s’il est écrit en gros que 267 familles déclarent qu’au moins un des deux parents travaille à mi-temps, pour 73% des familles interrogées les deux parents travaillent et pour 55%, ils travaillent à temps plein !

Et ce n’est pas parce que cette réalité ne correspond pas aux idées passéistes du maire qu’il faut la nier.

À Changeons d’èRe, nous pensons qu’un maire n’a pas à imposer sa vision de la famille mais doit au contraire, dans la mesure du possible, permettre à ses administrés de pouvoir concilier vie privée et vie professionnelle sans leur mettre des contraintes supplémentaires.

À Changeons d’èRe, nous pensons que les parents doivent payer en fonction de leur consommation des services périscolaires et non en fonction d’un forfait rigide et contraignant pour les parents.

À Changeons d’èRe, nous pensons qu’il n’est pas forcément nécessaire d’appliquer une amende de 10% lorsque le chèque pour payer un service arrive avant même que la relance soit envoyée.

À Changeons d’èRe, nous pensons également, que les petits bois-colombiens comme les grands doivent pouvoir trouver une activité sportive ou culturelle sans avoir besoin d’aller faire la queue, à l’aube, le jour du forum des associations, pour espérer avoir une place.

À Changeons d’èRe, nous pensons que les élections municipales mars prochain permettront de dynamiser la ville et de concrétiser tout cela…

 

D’autres articles sur le sujet : ici et ici.

Lire la suite
HAUT

Forum des associations ou la foire d’empoigne

Pour s’inscrire à une quelconque activité associative à Bois-Colombes, il faut s’armer de patience et savoir jouer des coudes. Scènes vues et vécues pour certains d’entre vous. Des personnes attendent des heures avant l’ouverture des grilles, se ruent sur les stands pour prendre place dans une fille d’attente en serpentin Pourquoi ? Tout simplement parce que l’offre culturelle, sportive est anémique à Bois-Colombes.

Lire la suite