HAUT

Mise en service du T1 = modification des lignes de bus

Lors du dernier conseil municipal, les élus Changeons d’èRe ont interrogé le maire sur les modifications des lignes de bus survenues avec la mise en service du prolongement du tramway T1. Face à ces interrogations, le maire n’a su qu’exprimer son impuissance.

Ces modifications subites et surtout non annoncées à l’avance nous sont expliquées par Alexis Bachelay, député de Colombes/Gennevilliers :

 

La mise en service du prolongement de la ligne T1 jusqu’aux Courtilles s’accompagne de la restructuration des lignes bus du secteur, afin d’offrir aux voyageurs un service adapté à leurs déplacements.Cette restructuration est intervenue lundi 19 novembre et concerne 12 lignes :

  • suppression des lignes 240 et 578,
  • nouveaux terminus pour les lignes 166, 178, 276 et 378 (Consulter les modificati
    ons en ligne, Pdf),
  • modification des lignes 137, 177, 261, 274, 340 et 577. Le prolongement du T1, c’est 10 nouvelles stations sur 5 km avec de nouvelles correspondances.
Les dix stations traversent les communes de Saint-Denis, L’Ile-Saint-Denis, Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers et Asnières-sur-Seine. Le prolongement offre de nouvelles correspondances avec les lignes 13 du métro et C et D du RER, ainsi que neuf lignes de bus.
Le T1 circule de 5 h 30 à 0 h 30 du dimanche au jeudi et de 5 h 30 à 1 h 30 les vendredi, samedi et veilles de jours fériés. Avec un tramway toutes les cinq minutes en heure de pointe (toutes les six à huit minutes en heure creuse), seulement vingt minutes séparent les stations Gare de Saint-Denis et Asnières-Gennevilliers – Les Courtilles.

De plus, suite aux problèmes rencontrés par les usagers, Alexis Bachelay a écris à la RATP qui lui a fait la réponse suivante :

Les conditions de transport pour les voyageurs de la ligne 378 et les difficultés d’exploitation rencontrées par nos équipes ne sont effectivement pas satisfaisantes à ce jour :

1) L’offre actuelle ne permet pas de répondre correctement à une fréquentation fortement en hausse à certaines heures

La ligne 378 permet de relier les tramways T1 et T2, avec un intervalle de 4/6′ aux heures de pointe. L’offre de la ligne 378 est construite avec des partiels 4 Chemins/Les Courtilles, permettant justement de répondre à la demande située sur ce tronçon. Au niveau du rond-point des 4 Chemins, on observe actuellement un phénomène de report de trafic des voyageurs de la ligne 304 vers la ligne 378, en raison d’une forte congestion le soir sur le boulevard de Gaulle en direction de Bezons. Pour rappel, l’axe 4 Chemins/Les Courtilles est desservi par les deux lignes : 304 par le nord de Colombes (Allende, Renouillers, Europe) et le 378 par le centre de Colombes (Péri). Un comptage a par ailleurs été réalisé par le centre bus de Charlebourg le mardi 27 novembre : vers 18h, 91 voyageurs attendaient au carrefour des 4 Chemins pour se rendre vers Colombes. Il n’est évidemment pas acceptable de laisser 30 personnes à l’arrêt pour attendre le bus suivant, lui aussi déjà bien chargé.

2) L’exploitation de la ligne avec des services partiels 4 Chemins/Les Courtilles dans des conditions difficiles

Afin de permettre l’exploitation de services partiels sur cette ligne, une aire de régulation située sur la rue Gabriel Péri, et le retournement par la rue Pierre Expert, a été validée et réalisée par les services du CG92, de la Ville de Colombes, du STIF et de la RATP. Aujourd’hui, ce schéma ne fonctionne pas de façon optimale : l’aire est inutilisable pour les bus du fait du stationnement constaté de 5 à 6 véhicules toute la journée (absence de marquage au sol et d’interdiction de stationner – demande faite à la Ville pour un arrêté de voirie), et le retournement est contraignant par la rue Pierre Expert du fait du stationnement illicite dans cette rue. L’impossibilité de réguler à cet endroit oblige parfois la suppression des partiels, réduisant l’intervalle de passage sur le tronçon le plus chargé.

Nous sommes conscients que cette situation est certainement provisoire (travaux ZAC de la Marine) et devrait en partie se résoudre si des actions sont faites en parallèle pour maîtriser le stationnement dans cette zone.

Plus globalement, la RATP reste particulièrement vigilante sur l’évolution des lignes restructurées et entame dès à présent un premier bilan des dysfonctionnements rencontrés afin de remonter ces informations au STIF, qui préparera également un bilan de la restructuration au 1er semestre 2013.

Dans cette attente, nous restons à votre écoute pour échanger sur ces sujets.

Bien cordialement,

RATP – Ingénierie Offre Bus 92 Nord

 

 

 

Lire la suite