HAUT

Bois-Colombes : La dernière ville a avoir le Vélib

Maintenant que le Velib va être installé à Bois-Colombes, il est nécessaire de créer des voies cyclables ou mixte dans toute la ville.

Nous comprenons que la délibération consistant à municipaliser un certain nombre de voies privées doit servir à en faire des voies de circulation dites douces.

Néanmoins, malgré l’effort, ça reste très insuffisant.  Il devient urgent pour la sécurité de tous de créer des pistes cyclables dans les quartiers scolaires.  Il n’y a aucun équipement sécurisant autour des collèges et lycées pour les élèves qui circulent à vélo. Il n’y a pas de voies cyclables près des écoles pour les parents qui accompagnent leurs enfants.

De nombreux citoyens s’en plaignent. Y compris se plaignent de la circulation anarchique des vélos. Alors qu’un plan de circulation coordonné avec les villes voisines pourrait résoudre le problème.

L’arrivée tant attendue du vélib nécessite d’autant plus la coordination des itinéraires cyclables et le double sens afin d’éviter aux cyclistes qui traversent la ville d’avoir des accidents.

Enfin, pour améliorer la sécurité routière de notre ville, il pourrait être mis en place des animations pédagogiques à l’attention de tous les usagers pour rappeler à chacun les usages de circulation sans danger.

Réponse de Monsieur Révillon : il y a des outils pédagogiques qui sont distribués. Il veut bien améliorer la circulation des vélos mais il est toujours contre le contresens car il estime que de nombreux rapports jugent que c’est très accidentogène et il se refuse à compter les morts. De plus, il estime que les voies sont trop étroites.

 

Nous demandons donc la diffusion de ces fameux rapports.

Lire la suite
HAUT

Révision tarifs horaires de stationnement Parking des Aubépines 2015

Cette délibération, proposée lors du Conseil municipal du 07 juillet, concernait la révision de la tarification du parc souterrain municipal sis 37 rue du Général Leclerc, en application de la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation, dite loi « Hamon » qui introduit un nouvel article L 113-7 dans le Code de la consommation obligeant tout exploitant de parc de stationnement de prévoir une tarification par tranche de quinze minutes.

Pour vérifier si les nouveaux tarifs étaient effectivement avantageux pour le maximum d’usagers, nous avons posé les questions suivantes en commission :

Quel est le taux de fréquentation moyen du parking ?

Quelle est la durée horaire moyenne de stationnement constatée ?

Hélas sans réponse à ce jour, nous ne pouvons que constater que pour, certaines tranches, une augmentation entre 8 et 17% qui dépasse largement le coût de l’inflation (12 tranches gagnantes contre 34 de perdantes).

Cette augmentation est d’ailleurs dénoncée au niveau national par une association de défense du consommateur.

Lire la suite
HAUT

À quand Autolib’ pour Bois-Colombes ?

autolibPour justifier pourquoi à Bois-Colombes aucune station d’Autolib’ n’est prévue, le Maire explique que cela empiète sur des places de stationnement. Cet argument aussi justifié soit-il ne doit pas être pour autant un motif pour ne pas vouloir offrir aux bois-colombiens un nouveau mode de transport. La perspective de pouvoir se déplacer autrement qu’avec un véhicule électrique peut justement encourager l’abandon de l’utilisation de la voiture personnelle, bruyante et polluante.

De même, le maire avance qu’il n’est pas possible d’avoir des stations Autolib en sous sol pour des raisons de non visibilité de l’enseigne ou pour des raisons de sécurité. Or, à Paris il est prévu d’en implanter 100 en 2013. Et depuis décembre une dizaine sont opérationnelles dans des parkings publics. Plus prés de notre commune, Levallois-Perret dispose déjà d’une station.

En fait là raison ne serait-ce pas d’être particulièrement timoré en lieu et place d’une politique volontariste au service des bois-colombiens ?

Lire la suite
HAUT

Mise en service du T1 = modification des lignes de bus

Lors du dernier conseil municipal, les élus Changeons d’èRe ont interrogé le maire sur les modifications des lignes de bus survenues avec la mise en service du prolongement du tramway T1. Face à ces interrogations, le maire n’a su qu’exprimer son impuissance.

Ces modifications subites et surtout non annoncées à l’avance nous sont expliquées par Alexis Bachelay, député de Colombes/Gennevilliers :

 

La mise en service du prolongement de la ligne T1 jusqu’aux Courtilles s’accompagne de la restructuration des lignes bus du secteur, afin d’offrir aux voyageurs un service adapté à leurs déplacements.Cette restructuration est intervenue lundi 19 novembre et concerne 12 lignes :

  • suppression des lignes 240 et 578,
  • nouveaux terminus pour les lignes 166, 178, 276 et 378 (Consulter les modificati
    ons en ligne, Pdf),
  • modification des lignes 137, 177, 261, 274, 340 et 577. Le prolongement du T1, c’est 10 nouvelles stations sur 5 km avec de nouvelles correspondances.
Les dix stations traversent les communes de Saint-Denis, L’Ile-Saint-Denis, Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers et Asnières-sur-Seine. Le prolongement offre de nouvelles correspondances avec les lignes 13 du métro et C et D du RER, ainsi que neuf lignes de bus.
Le T1 circule de 5 h 30 à 0 h 30 du dimanche au jeudi et de 5 h 30 à 1 h 30 les vendredi, samedi et veilles de jours fériés. Avec un tramway toutes les cinq minutes en heure de pointe (toutes les six à huit minutes en heure creuse), seulement vingt minutes séparent les stations Gare de Saint-Denis et Asnières-Gennevilliers – Les Courtilles.

De plus, suite aux problèmes rencontrés par les usagers, Alexis Bachelay a écris à la RATP qui lui a fait la réponse suivante :

Les conditions de transport pour les voyageurs de la ligne 378 et les difficultés d’exploitation rencontrées par nos équipes ne sont effectivement pas satisfaisantes à ce jour :

1) L’offre actuelle ne permet pas de répondre correctement à une fréquentation fortement en hausse à certaines heures

La ligne 378 permet de relier les tramways T1 et T2, avec un intervalle de 4/6′ aux heures de pointe. L’offre de la ligne 378 est construite avec des partiels 4 Chemins/Les Courtilles, permettant justement de répondre à la demande située sur ce tronçon. Au niveau du rond-point des 4 Chemins, on observe actuellement un phénomène de report de trafic des voyageurs de la ligne 304 vers la ligne 378, en raison d’une forte congestion le soir sur le boulevard de Gaulle en direction de Bezons. Pour rappel, l’axe 4 Chemins/Les Courtilles est desservi par les deux lignes : 304 par le nord de Colombes (Allende, Renouillers, Europe) et le 378 par le centre de Colombes (Péri). Un comptage a par ailleurs été réalisé par le centre bus de Charlebourg le mardi 27 novembre : vers 18h, 91 voyageurs attendaient au carrefour des 4 Chemins pour se rendre vers Colombes. Il n’est évidemment pas acceptable de laisser 30 personnes à l’arrêt pour attendre le bus suivant, lui aussi déjà bien chargé.

2) L’exploitation de la ligne avec des services partiels 4 Chemins/Les Courtilles dans des conditions difficiles

Afin de permettre l’exploitation de services partiels sur cette ligne, une aire de régulation située sur la rue Gabriel Péri, et le retournement par la rue Pierre Expert, a été validée et réalisée par les services du CG92, de la Ville de Colombes, du STIF et de la RATP. Aujourd’hui, ce schéma ne fonctionne pas de façon optimale : l’aire est inutilisable pour les bus du fait du stationnement constaté de 5 à 6 véhicules toute la journée (absence de marquage au sol et d’interdiction de stationner – demande faite à la Ville pour un arrêté de voirie), et le retournement est contraignant par la rue Pierre Expert du fait du stationnement illicite dans cette rue. L’impossibilité de réguler à cet endroit oblige parfois la suppression des partiels, réduisant l’intervalle de passage sur le tronçon le plus chargé.

Nous sommes conscients que cette situation est certainement provisoire (travaux ZAC de la Marine) et devrait en partie se résoudre si des actions sont faites en parallèle pour maîtriser le stationnement dans cette zone.

Plus globalement, la RATP reste particulièrement vigilante sur l’évolution des lignes restructurées et entame dès à présent un premier bilan des dysfonctionnements rencontrés afin de remonter ces informations au STIF, qui préparera également un bilan de la restructuration au 1er semestre 2013.

Dans cette attente, nous restons à votre écoute pour échanger sur ces sujets.

Bien cordialement,

RATP – Ingénierie Offre Bus 92 Nord

 

 

 

Lire la suite
HAUT

Les vélos à contre-sens…

Lors du conseil municipal en date du 01 octobre Monsieur le Maire pour rejeter la circulation cycliste en double sens dans les rues à sens unique argue du fait que cela serait trop accidentogène. Or une étude menée en 2008 par le Centre d’études sur les réseaux de transport et l’urbanisme (Certu) dans plusieurs villes est arrivée à la conclusion que ce n’est pas plus dangereux que les autres modes de circulation. Ainsi Grenoble a par exemple comptabilisé 6 accidents dans des voies cyclables à double sens sur 257 accidents répertoriés en cinq ans. A Lyon, 6 accidents aussi sur 158 cas. C’est minime ! A chaque fois, les accrochages ont eu lieu à des intersections.
Les conducteurs visualisant mieux les cyclistes peuvent anticiper et passer moins près des vélos, les véhicules ralentissent plus au moment du croisement. Encourager le déplacement à vélo et faire ralentir les voitures ne peut être que bénéfique pour lutter contre la pollution et le bruit en ville. Il faut surtout signaliser ce mode de partage de la route et surtout avoir la volonté politique de l’encourager.

Lire la suite