HAUT

Vœux pieux

Comme chaque habitant de Bois-Colombes, j’ai reçu la lettre du maire nous présentant ses meilleurs vœux pour la nouvelle année. Il est rassurant que certaines traditions subsistent. Rassurante, c’est justement ce que cette lettre semblait vouloir être. A ne parler que de sécurité, cheval de bataille électoraliste favori du parti présidentiel, toute inquiétude aurait du, à la lecture, se dissiper. C’est pas de chance : ma réaction fut presque inverse.

(suite…)

Lire la suite
HAUT

Montagne russe…

Par J.P. Allouard Carny

Quel automobiliste n’a pas remarqué l’augmentation irraisonnée de ralentisseurs, passages piétons surélevés, « coussins berlinois » et autres obstacles destinés à ralentir les voitures.

Le progrès, grâce aux techniques des enrobés, permet d’obtenir des revêtements de grand confort, ce que contrarie un usage immodéré de ces chaos artificiels.

De plus, ils n’empêchent nullement certains automobilistes irascibles de chatouiller l’accélérateur entre deux ralentisseurs.

(suite…)

Lire la suite
HAUT

Sur les caméras…

Pour notre sécurité, la Municipalité a décidé de recourir à l’installation de caméras video dans nos rues et places.
Derrière l’appât de la sécurité se cache, bien souvent, l’hameçon de la perte de liberté.
La sécurité est le premier ennemi de la liberté.
Le paradoxe non seulement n’est pas compris, mais au contraire, on proclame que la revendication  » libre par ce qu’en sécurité » doit-être satisfaite immédiatement. Or, la sécurité pour soi, limite nécessairement la liberté de l’autre. (suite…)

Lire la suite
HAUT

La police municipale ne doit pas être dotée de pistolets à impulsions électriques

Par Colette Noël

En dépit des avertissements lancés par divers organes nationaux ou internationaux, le ministre de l’Intérieur a publié le 26 mai un nouveau décret permettant aux maires de doter leur police municipale du pistolet à impulsions électriques (PIE), jusqu’ici réservé à la police nationale.

Amnesty International France (AIF) souligne à nouveau le risque de non respect des normes internationales relatives au recours à la force ainsi que de la Convention des Nations unies contre la torture. 
Les conséquences de l’utilisation du PIE sont potentiellement d’une extrême gravité, notamment du fait de l’imprévisibilité liée à la nature même de cette arme, puisqu’elle peut provoquer des blessures allant jusqu’à la mort pour certaines personnes. En effet, dans son rapport « États-Unis, les armes paralysantes dans le maintien de l’ordre », Amnesty International a dénoncé les nombreux cas de personnes décédées après avoir reçu des décharges de PIE utilisés par des policiers américains.

(suite…)

Lire la suite
HAUT

La vidéo-surveillance n’est pas une priorité pour notre ville

500.000 euros par an pour le fonctionnement de la vidéosurveillance (auxquels il faut ajouter les deux millions d’investissements de départ). Autant d’argent qui dans une ville où la délinquance est faible et où les ressources fiscales sont très basses pourrait être utilisé à de meilleures fins.

Cette trentaine de caméras élucidera, comme partout en France, 2 ou 3 cas par an. Deux élucidations de Tag par an valent-ils 500.000 euros ?

Assurément non. Si la ville subissait une vague de crimes et de délits, oui. Mais dans le contexte actuel le maire ferait mieux de s’occuper des vraies préoccupations des Bois-Colombiens.

Cette somme pourrait servir par exemple à : (suite…)

Lire la suite
HAUT

1,8 millions d’euros pour vivre dans un loft ou la vidéosurveillance à Bois-Colombes

La vidéosurveillance est aujourd’hui, portée par une opinion publique favorable, plébiscitée par toutes les tendances politiques confondues. D’ailleurs, il convient de souligner le glissement sémantique puisque le mot de vidéoprotection est préféré à celui de vidéosurveillance. Cela rassure car on ne veut plus nous espionner mais nous protéger comme si une caméra ne servait pas à filmer !

Ce désir de protection ne doit pas masquer les enjeux et les questions philosophiques attachées à ce moyen.

(suite…)

Lire la suite
HAUT

Revue de presse sur la vidéosurveillance

La municipalité ayant décidé d’installer 36 caméras de vidéosurveillance pour un montant total de 1,800,000 €, voici un tour d’horizon de quelques articles sur le sujets :

D’abord les… enfin non, le pour :

mais très vite relativisé par (dans l’ordre chronologique) :

Lire la suite
HAUT

Sondage : Pour ou contre la vidéosurveillance à Bois-Colombes

La municipalité de Bois-Colombes a voté dans le budget 2010, l’installation de 36 caméras de vidéosurveillance dans Bois-Colombes pour un montant total de 1,800,000 €. Changeons d’èRe vous propose par l’intermédiaire des commentaires cet article de donner votre opinion sur le sujet.

Lire la suite