HAUT

1336 (Paroles de Fralibs) : Un récit poétique et puissant

Ce dimanche 14 janvier à 16h au Centre 72 vous êtes conviés à un spectacle de Philippe Durand réalisé à partir d’entretiens avec les ouvriers de l’usine Fralib, près de Marseille, qui fabriquait les sachets de thé Eléphant et Lipton, relatant leur lutte face à Unilever contre la délocalisation de leur usine en Pologne, jusqu’à ce qu’ils parviennent à reprendre leur usine en coopérative et leur propre production de thé.

 

Centre 72

72 rue Victor Hugo à Bois-Colombes

Lire la suite
HAUT

De la philosophie humoristique avec la dernière pièce de La Rieuse

La Rieuse est une troupe de théâtre créé en 1904 par Charles Duflot, alors premier Maire de la toute nouvelle ville de Bois-Colombes. Il fait appelle à de jeunes talents pour monter cette troupe maintenant plus que centenaire. Pour plus d’infos, visitez leur site.

Novembre à Bois-Colombes

Zoo ou l’assassin philanthrope

Adaptation du roman de Vercors “Les animaux dénaturés”

Le journaliste Douglas Templemore et une équipe de savants, partis en Nouvelle Guinée à la recherche d’une mandibule préhistorique, rencontrent des créatures inconnues jusqu’à lors, les tropis, qui pourraient être le fameux « chaînon manquant » et qui soulèvent bientôt la question jamais résolue de la limite entre l’homme et le singe.

Une pièce admirablement interprétée dont le propos philosophique et humaniste est plus que jamais d’actualité (9/10).

Salle Jean Renoir Villa des Aubepines

Dernières représentations : Vendredi 18 et Samedi 19 à 20h30 et la dernière dimanche 20 à 15h00

 
Lire la suite
HAUT

Communiqué de presse d’Isabelle Dahan et de Changeons d’èRe : Annulation du Festival de la BD 2014 à Bois Colombes

COMMUNIQUE DE PRESSE d’Isabelle DAHAN et de CHANGEONS D’ÈRE

Le groupe d’opposition municipale Changeons d’èRe et Isabelle Dahan, tête de liste aux élections municipales, s’insurgent, à la lecture de l’article paru dans Le Parisien du 14 février 2014, de l’annulation de la 5ème (et non la 10ème comme indiqué dans l’article) édition du Festival de la Bande Dessinée de Bois-Colombes.

Les explications fournies par Yves REVILLON, maire sortant, ne sont qu’omissions et contre vérités !

Habituellement, ce festival fait l’objet d’une délibération du Conseil Municipal en Novembre ou Décembre de l’année qui précède, soit à une période où, pour l’édition 2014, la date des élections était connue (puisque fixée par décret du 26 Septembre 2013). Il était donc parfaitement possible de fixer une date autre que celle des élections municipales. Cependant, à aucun moment l’édition 2014 n’a été évoquée en Conseil Municipal et nous avons donc découvert cette annulation dans la presse comme tous les Bois-Colombiens.

De plus, il est totalement faux d’affirmer que cette manifestation se déroule habituellement et obligatoirement fin mars : seule une édition sur les 4 précédemment organisées s’est déroulée fin mars, les 3 autres s’étant déroulées en Avril (13 et 14 Avril en 2013, 31 Mars et 1er Avril en 2012, 2 et 3 Avril en 2011 et 10 et 11 Avril en 2010).

Il est également totalement faux d’affirmer que la ville n’a pas assez de bâtiments ouverts au public, en dehors de ceux qui serviront au vote : la salle Jean Renoir, lieu d’exposition régulier qui a fait l’objet d’une très coûteuse rénovation récemment, est un exemple.

Nous voyons donc, dans cette annulation, l’effet de l’imprévoyance de l’équipe municipale en place, comme souvent dans la ville de Bois-Colombes, qui pour des raisons inconnues, n’a pas adapté les manifestations culturelles de la ville à un scrutin prévu depuis 6 ans !

Nous y voyons aussi le souhait « d’endormir » un festival de Bande Dessinée dont l’image culturelle ne correspondrait pas aux termes du politiquement correct selon Yves REVILLON et son équipe.

Nous ne pouvons donc que regretter que les Bois-Colombiens se voient privés par le Maire, au prétexte de contre-vérités et donc sans raison valable, d’une manifestation culturelle majeure s’adressant à tous les publics.

Isabelle DAHAN

Conseillère Municipale CHANGEONS D’ERE

Tête de liste aux élections municipales

Lire la suite
HAUT

Merci au Festi’Arts

 

Encore une fois, le festi’arts a tenu toutes ses promesses.

Des spectacles de qualité, des artistes merveilleux. Tout cela grâce à  l’alchimie dégagée par la créatrice Caroline Cousineau pour ne pas la nommer.

Merci Caroline et à l’année prochaine.

Lire la suite
HAUT

Centre 72 : « Histoire et mutations de Colombes, Bois-Colombes et La Garenne-Colombes »

Prochain carrefour du centre 72 le jeudi 16 février à 20h30 :

« Histoire et mutations de Colombes, Bois-Colombes et La Garenne-Colombes »

avec Christian Gallot, diplômé de Scences-Po, auteur de Nouvelle histoire de Bois-Colombes, de Louis-Philippe à Charles de Gaulle (1845-1945)

C’est l’histoire d’un divorce. Après une lutte acharnée, le vieux bourg de Colombes perd ses nouveaux villages : Bois-Colombes en 1896 et La Garenne-Colombes en 1910, qui deviennent des communes autonomes. C’est aussi l’histoire d’une expansion urbaine, en cette deuxième moitié du XIXe siècle, qui s’étirent le long des nouvelles voies du chemin de fer, la ligne de Paris à Saint-Germain et celle de Paris à Argenteuil.

La création d’une station au Bois de Colombes en 1857 marque le début de l’urbanisation d’un espace qui n’était plus guère un bois, mais surtout des landes réserves de gibier, comme l’était depuis plus longtemps la Garenne. 70 habitants en 1856, 5 308 en 1886 et un village qui devient plus grand que le village centre, Colombes, parce plus proche de Paris. Et rapidement, l’envie de s’affirmer, de prendre son autonomie.

Avec l’arrivée de nouveaux habitants, suit l’installation de fermes et de commerces de bouche, puis de services, puis des ateliers, pour finir par de la grosse industrie, les parfums, l’aviation. Mais aussi, dès le début, la spéculation immobilière, et déjà l’amorce d’un zonage géographique et social. Comme quoi…

Christian Gallot s’est penché sur cette histoire locale et raconte comment ces deux villages sont nés, comment ils se sont développés et ont conquis leur indépendance. Vingt ans de réunions publiques, de pétitions, de démarches, jusqu’au statut communal octroyé par l’Assemblée nationale et le Sénat. Un divorce donc, puis un siècle de vie séparée qui, ironie de l’Histoire, débouche aujourd’hui sur un rabibochage, une intercommunalité. Autre temps, autre monde.

Diplômé de sciences politique, Christian Gallot a fait sa carrière dans le crédit, au cinéma et à la télévision. Il consacre sa retraite à l’histoire locale et est l’auteur de Nouvelle histoire de Bois-Colombes. De Louis-Philippe à Charles de Gaulle (1845-1945).

Plus d’infos ici.

Lire la suite
HAUT

Festi’Arts c’est maintenant

 

Ce samedi de 14 h 30 à 23 h au Centre 72 , la vie culturelle va connaître son moment fort de l’année :
la troisème édition du festi’arts.
Venez découvrir les artistes de Bois-Colombes et leurs élèves dans des spectacles variés et de grande qualité de théatre, danse, musique…

Pour un programme complet : site du centre 72

Lire la suite
HAUT

Réforme sanitaire : au détriment des Bois-Colombiens

En cas de nécessité, les habitants de Bois-Colombes ont l’habitude de se diriger vers l’hôpital public Louis-Mourier à Colombes, soit par leurs propres moyens, soit par ambulance, voire SAMU.
(suite…)

Lire la suite
HAUT

Un dimanche à Bois-Colombes-les-Prés

Dimanche 29 mai, la place de la république s’est transformée en grande cour de ferme. Et il faut bien le dire, la journée a été une réussite. En effet, c’est sous un soleil radieux que les Bois-Colombiens ont pu se promener parmi les vaches, ânes, poules, canards, moutons, cochons etc. permettant ainsi à beaucoup d’avoir un petit avant goût d’escapade campagnarde en attendant les vacances.

La plus grande réussite étant les nombreuses activités et découvertes gratuites proposées  à tous.

Une vraie réussite, permettant de faire une petite parenthèse entre les sujets beaucoup plus graves comme les expropriations de l’avenue d’Argenteuil, la ZAC Nord, la fermeture d’une classe élémentaire, l’augmentation de la tarification des activités périscolaires et culturelles ou la gestion de la petite enfance…

Lire la suite
HAUT

Le Théâtre de la Villa Charles vous propose « une soirée Tennessee Williams »

Après le succès de « Douze Hommes en colère » en 2010, Le Théâtre de la Villa Charles vous propose de rester dans l’Amérique du milieu du siècle dernier avec une soirée Tennessee Williams

La chatte sur un toit brûlant vous emmènera dans une famille de riches fermiers de la Nouvelle Orléans pour partager ses douleurs, ses non – dits, ses rires et ses pleurs mais surtout la très belle et douloureuse histoire d’amour entre les deux protagonistes : Brick Pollitt et Maggy la Chatte.Soudain l’été dernier vous transportera dans un univers surprenant, mêlant la folie et l’angoisse : le fils de Mme Venable est décédé l’été 1935 dans de bien étranges circonstances….seule sa cousine Catherine connait la vérité, mais qui voudrait l’entendre ? Vous peut-être ? Il faudra alors attendre la dernière minute du spectacle….suspens garanti !2 pièces ….autant de possibilités

– assister à une des deux pièces
– assister aux deux

Dates

– Soirée complète : 18, 19, 20, 21 mai 2011

– 18 mai et 19 mai

– 19h30 : La chatte sur un toit brûlant
– 21h30 : Soudain l’été dernier

– 20 mai et 21 mai

– 19h30 : Soudain l’été dernier
– 21h00 : La chatte sur un toit brûlant

Tarifs

– Une seule pièce : 12 euros
– Soirée complète : 15 euros
– Tarif réduit : 8 euros

Réservation des places au 06 31  22 61 16

Une collation vous sera offerte pendant la demi-heure entre les deux spectacles

Adresse

Mairie de quartier – Salle Polyvalente ( Le Vigny)
(en face du gymnase Max Boy du lycée Albert Camus)
2 allé Marc Birgikt à Bois Colombes

Lire la suite
HAUT

Le centre Philotechnique de Bois-Colombes

Une visite de notre association suivi d’ un entretien très intéressant en compagnie de Y. DESPOIS, Directeur de l’Etablissement de Formation de la Philotechnique et du CNAM, 79 rue Charles Duflos à Bois–Colombes.

Nous apprenons que l’existence du centre de la Philotechnique est ancienne : dès 1878 des cours existaient à Bois-Colombes.

Le CNAM de Paris a décentralisé ses premiers cours sur notre ville, dès les années 1950 en créant le centre d’enseignement CNAM de Bois-Colombes.

Vous souhaitez vous réorienter ou progresser dans votre fonction ? Le bilan de compétences, les formations professionnelles ou techniques en cours du jour et du soir– peuvent concerner les salariés comme les demandeurs d’emploi.

De vastes et beaux locaux sont à la disposition des Bois-Colombiens à 500 mètres de la Mairie, 3000 auditeurs selon les filières choisies sur l’ensemble des 3 Centres du 92 Nord comprenant La Défense (Filière Informatique), Clichy sur Seine (filière Technique) et Bois-Colombes (filière RH et Droit) .

Des titres, des cursus courts peuvent être construits et suivis au rythme de chaque auditeur et ceci à un coût réduit grâce aux aides publiques.

Un conseiller Validation des Acquis est disponible pour conseiller les demandes de validation de l’expérience professionnelle. Des cours de Français Langue Etrangère (FLE) sont proposés aux primo-arrivants en cours du jour et du soir.

Des conférences culturelles sont aussi proposées sur des thèmes littéraires et philosophiques tout au long de l’année.

La fusion des activités de 2 structures de la « formation tout au long de la vie » a eu lieu en 2010 et dès Mai 2011 il sera aussi possible de suivre 3 formations en alternance.

Un centre qui a le soutien de la municipalité, du Conseil Général et de la Région Ile de France.

Pour en savoir plus :

www.laphilotechnique.org

email : info@laphilotechnique.org

Tel : 0821230 485

Lire la suite