HAUT

Quid des travaux prévus cette année au lycée Albert Camus ?

Lors du conseil municipal du 19 février, nous avons posé la question de savoir si la municipalité savait où nous en étions du planning des travaux sur le lycée Albert Camus.

Réponse : 

  • L’architecte est venu présenter le projet
  • Les élèves et les parents d’élèves sont informés via le Conseil d’Administration du lycée
  • Une réunion publique va être organisée
  • La municipalité en est au choix des entreprises
  • Le Maire demande la rénovation des équipements sportifs à l’issue des travaux du lycée
  • A priori, les travaux démarreraient bien en Juin 2019
Lire la suite
HAUT

Petit récapitulatif des produits de cessions des propriétés communales

Petit récapitulatif des produits de cessions de ces dernières années

2014 :                     0,7 M€

 En 2014, 78 K€ ont été perçus et correspondent à la vente de 63 m2 de terrains sur l’emprise du parc F. Roosevelt.

2015 :                     4,8 M€

 En 2015, 4,8 M€ ont été perçus et correspondent notamment à la vente de la propriété communale située au 68, rue Paul Déroulède pour 670 K€, d’un studio situé au 5, rue du Gal Leclerc pour 115 K€ ainsi que des logements situés au 311, 313, 315, 351 avenue d’Argenteuil à l’aménageur de la Zac Nord pour 4 M€.

2016 :                     9,86 M€

 En 2016, 9,86 M€ ont été perçus et correspondent notamment à la vente de la propriété communale située 8, Villa Renaissance pour 456 K€, 29-31 rue Mertens pour 400 K€ et le chalet de Chatel pour 1.250 K€. La réalisation des cessions foncières prévues dans le traité de concession d’aménagement de la Z.A.C. Pompidou-Le Mignon ont donné lieu au versement de 7,73 M€ hors taxes. 

2019 :                     2,96 M€.

Il s’agit de la vente des propriétés communales situées au 90 rue Abbé-Jean-Glatz (1,56 M€), au 7 villa de la Renaissance (0,60 M€), au 92 rue Paul-Déroulède (0,70 M€) et au 5 rue du Général Leclerc (0,10K€). 

Soit en 5 ans   18.32 M€.

Lire la suite
HAUT

Un traitement bienveillant des habitants du 2, rue Auguste Moreau à Bois-Colombes ?

Lors du Conseil Municipal du 17 Décembre 2017, il avait été indiqué que l’OPHLM avait toujours fait preuve de bienveillance et d’humanité.

Or, les retours que nous avons de cette opération sont loin de démontrer bienveillance et humanité :

  • On dit tout et son contraire aux locataires sur la prise en charge de travaux à l’intérieur des appartements ;
  • Des visites des logements très dégradés sont promises mais ne sont jamais suivies d’effet ;
  • Des locataires demandent les textes et la justification du refus de leur appliquer les règles des logements sociaux mais ils ne reçoivent aucune réponse.

Réponse de la municipalité lors du conseil municipal du 19 février 2019 : « On nous met n’importe qui dans les logements sociaux » car la Ville ne dispose plus que d’une réserve de 10% et la convention est à la Préfecture qui est le dernier maillon de l’opération.

La réponse est effectivement sans rapport

Lire la suite
HAUT

Méconnaissance de la Commune des immeubles à exproprier ou bien volonté de réduire au maximum l’indemnité de dépossession ? Saison 4

Nouvel épisode d’expropriation pour la ZAC Nord où cette fois la délibération concernait une expropriation d’un terrain nu.

Nous sommes déjà intervenus sur la volonté systématique de la ville de proposer des montants d’indemnisation bas soit en prenant des termes de comparaison inadaptés, des surfaces minorées, etc. D’ailleurs, les jugements précédents ont condamné systématiquement la ville à les revoir à la hausse. Et une fois encore, nous assistons d’une part à des termes de comparaison inadapté et à une surface minorée.

Pour en revenir en cette affaire où il est question de terrain nu la lecture des termes de comparaison suscite des interrogations

  1. Pour quelles raisons la ville propose des termes les montants des prix/m² sont systématiquement plus bas que ceux du commissaire du gouvernement ? (Serait-ce pour avoir un prix moyen de 348.75€/m²)
  2. Pourquoi dans un périmètre aussi restreint les termes ne sont pas les mêmes surtout que la vente de terrains nus sur Bois-Colombes est plutôt rare ?
  3. Pourquoi vendre à Bouygues immobilier un terrain de 120m² seulement à 450€ est-ce parce que la ville ne connaît pas la valeur d’un terrain en général ou bien pour lui faire un prix d’ami ? (pour le juge d’expropriation nous sommes plutôt orientés vers un prix moyen de 620€/m²)

 Devons-nous rire ou pleurer de la remarque du juge d’expropriation ?

« La Ville de Bois-Colombes ne précise pas les dates des mutations qu’elle cite alors que le quartier est en pleine réhabilitation et que le marché immobilier est donc haussier« 

Lire la suite
HAUT

Modification des périmètres scolaires de la Commune de Bois-Colombes

Compte tenu de l’ouverture de Saint Exupéry suite aux travaux, le périmètre scolaire a été modifié dans le Nord. En revanche, pour ce qui concerne le Sud, aucune réflexion ne semble avoir eu lieu pour rééquilibrer les secteurs, sachant qu’au vu de la carte scolaire actuelle, il y a un risque de fermeture d’une nouvelle classe à La Cigogne à la rentrée prochaine et, par conséquent, la suppression de la demi-décharge du directeur de l’école. Nous avions demandé en commission de réfléchir à une affectation à la Cigogne des enfants habitant Rue de Bois-Colombes, Avenue de l’Europe et Avenue Michel Ricard. Qu’en est-il ?

Réponse de la municipalité : Pour la Cigogne, il faudrait une dizaine d’élèves supplémentaire pour permettre le maintien d’une classe l’année prochaine. La rue de Bois-Colombes ne concerne que 2 élèves et l’avenue de l’Europe 13 CP mais cela n’est pas pérenne. La carte va donc être retravaillée pour le Sud. Il faut quand même savoir qu’il y a plus de demande de dérogation pour aller à la Cigogne que pour aller ailleurs qu’à La Cigogne.

Lire la suite
HAUT

Le retour de la semaine des 4 jours à Bois-Colombes

Lors du conseil municipal du 19 février, nous nous sommes abstenus sur la délibération relative à l’approbation du projet éducatif territorial (PEdT) pour la période 2019-2021 car nous ne pouvons que regretter ce retour à la semaine de 4 jours, même si nous savions que certains membres du Conseil partagent ce regret.

En 2008, le gouvernement a supprimé la classe le samedi matin, ce qui a été dénoncé par tous les professionnels de l’enfance et les chronobiologistes :

  • L’académie de médecine, dans son rapport de 2010, préconise une année scolaire de 180 à 200 jours avec 4,5 à 5 jours par semaine, et 4 à 6 H de classe par jour en fonction de l’âge des enfants (au lieu de 144 jours de classe par an et 24H sur 4 jours) ;
  • Une mission parlementaire de 2010 ;
  • Une conférence nationale de 2011 ;
  • L’appel de Bobigny ;
  • L’Institut Montaigne

En 2013, le gouvernement réinstaure la semaine de 4,5 j qui est mise en place à Bois-Colombes en 2014.

Et le CSE a refusé, lors de sa séance du 8 Juin 2017, d’approuver le décret Blanquer qui permet de déroger à la loi pour revenir à la semaine de 4 jours.

Le COPIL mis en place à Bois-Colombes a décidé d’une consultation des conseils d’écoles où siègent les parents et les instituteurs et il était donc très prévisible que les instituteurs votent – et c’est compréhensible – pour le retour à la semaine de 4 jours. A ce sujet, nous regrettons que les enfants et les animateurs – parties également concernées par l’organisation des rythmes éducatifs.

Au-delà de ce regret sur le retour à la semaine de 4 jours, il faut reconnaître que l’important travail effectué par les services et le COPIL a abouti à un PEDT très complet avec un maintien des modules deux soirs par semaine, ce qui permet de capitaliser le travail effectué jusqu’à présent sur le contenu et la qualité de modules.

Nous avons bien entendu la garantie, lors de la commission, que les animateurs ne seraient pas impactés par le retour à la semaine de 4 jours, justement parce que les modules étaient maintenus. Nous souhaitions toutefois en avoir la garantie publiquement lors de ce Conseil.

Et nous tenons toutefois à souligner que, si nous estimons que le maintien des modules est une bonne chose, en revanche, les enfants qui ont école + activité ou étude ne pourrons pas sortir avant 18H au lieu de 17H30, ce qui aboutit donc à des journées plus chargées et donc, exactement l’inverse de l’objectif initial affiché : limiter la fatigue des élèves.

Conclusion : si certains sujets doivent indiscutablement faire l’objet de concertation, comme l’aménagement urbain, d’autres doivent être imposés et on aurait parfaitement pu refuser de remettre en question la semaine de 4,5 jours qui est fixée par la loi, la possibilité de revenir à la semaine de 4 jours n’étant qu’une dérogation possible prévue par décret

Lire la suite
HAUT

Cérémonie des Pics d’or

Mercredi 13 février a eu lieu la première cérémonie des « Pics d’or » à laquelle la fondation Abbé Pierre a décerné six prix à des lieux qui ne permettent pas aux sans-abri de se reposer même quelques instants, entre deux errances. Pensez-vous que Bois-Colombes aurait pu être récompensée satiriquement dans une ou plusieurs des catégories des dispositifs anti-sdf :

  • Fallait oser
  • Faites ce que je dis, pas ce que je fais
  • Ni vu ni connu
  • Bouge de là
  • C’est pas mieux ailleurs
  • Le clou

Nous vous invitons à aller voir les nommés par catégorie pour comparer avec malheureusement ce que propose parfois notre mobilier ou équipement urbain

Sur

https://www.fondation-abbe-pierre.fr/actualites/ceremonie-des-pics-dor-la-fondation-recompense-de-facon-satirique-les-pires-dispositifs-anti-sdf

Lire la suite
HAUT

Et pendant ce temps là

17 ans de retard supplémentaires ! Mais de qui se moque-t-on?
Changeons d’eRe s’inquiète des retards du chantier de la ligne 15.
Cette ligne du métro du Grand Paris qui aurait du  ouvrir en ce moment est retardée..sine die.
Etant donné l’ampleur du chantier, des retards de maîtrise d’ouvrage étaient prévisibles. 
Mais, il ne s’agit plus de retards d’exécution. 
Il s’agit de retards de conception, de réflexions, de pensées tout simplement. 
Quand on lit que l’emplacement de la gare de la Défense n’est pas défini, que les appels d’offre vont être modifiés et n’ont pas encore été passés, on peut s’interroger sur la compétence de la Société du Grand Paris à mener à bien ce pourquoi elle a été créée. ( http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/a-la-defense-la-construction-de-la-gare-du-grand-paris-express-vire-au-casse-tete-03-03-2019-8023902.php)

Pendant ce temps les Franciliens sont privés d’un moyen de transport qui devait permettre de réduire les flux de circulation automobile et de désengorger les transports existant.
On ne peut que s’inquiéter de l’avenir en pensant qu’en plus, le Métro du Grand Paris a été évalué sur les besoins actuels. 
Pendant ce temps les populations continueront de subir des transports obsolètes et les effets de la pollution automobile 
Il doit y avoir un audit complet, impartial  et public du fonctionnement de la SGP!!

Lire la suite
HAUT

Cherchez l’intrus 2

A quoi sert le dessin sur la route d’un vélo si aucune piste cyclable n’arrive au carrefour Général Leclerc – Bourguignon ?

Lire la suite
HAUT

Quel est le pouvoir purifiant des arbres en pierre ?

On sait que les arbres participent à la biodiversité et améliorent le cadre de vie, ils contribuent aussi à la dépollution de nos villes. Ainsi, les conifères capturent des particules fines, tandis que les platanes ou érables absorbent des polluants gazeux. Et à Bois-Colombes aux abords de la Gare centrale, seul un arbre en pierre est planté. Cherchez l’erreur !

Lire la suite