HAUT

Bois-Colombes gagne en qualité sans perdre son identité ?

Dans le Journal d’avril/mai 2018, (page 18) Monsieur Révillon « souhaite que Bois-Colombes reste une ville pavillonnaire, verte et à taille humaine ».

Pour vous faire une idée de l’usurpation de ce mot, je vous invite à regarder le diaporama suivant :

 

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>