HAUT

Le (toujours) désintérêt de la Mairie pour l’avenir de la Philotechnique

Association plus que centenaire, la Philotechnique est une association incontournable de Bois-Colombes, que la municipalité est en train de laisser mourir.

Cette association offre sur tout le Nord du département, des formations variées ainsi que les formations du CNAM.

Elle emploie actuellement 53 salariés. Deux d’entre eux sont en conflit avec l’association depuis plus de 10 ans pour revendiquer un contrat à durée indéterminée.

Plusieurs décisions de justice (dont un arrêt de la Cour de Cassation) leur ont donné raison, la dernière en date étant un arrêt de la Cour d’Appel de PARIS de mars 2013 donnant droit aux deux salariés à d’importants rappels de salaires (car l’Association ayant toujours refusé d’exécuter les décisions de justice, elle a continué de verser un salaire inférieur à celui fixé par les Tribunaux).

Le Président de l’Association a alors multiplié les recours (il a ainsi introduit un 2ème pourvoi en cassation), conduisant la PHILO à dépenser des sommes extrêmement importantes en frais d’avocats. Plusieurs administrateurs, en désaccord avec l’acharnement procédural du Président, ont alors démissionné.

Arguant de cette importante dette de la PHILO et bien que les deux salariés aient réitéré à plusieurs reprises leur volonté de négocier afin de ne pas mettre en péril les emplois de l’Association, le Président a déposé une déclaration de cessation des paiements en demandant le redressement judiciaire de l’Association, d’autant que, suite à une saisie effectuée par les salariés entre les mains de la Région, cette dernière a bloqué le versement des subventions.

Lors de la première audience et accueillant favorablement l’argumentation des salariés, le Tribunal, avant toute décision sur un éventuel redressement, a ordonné une enquête. Cette enquête ayant conclu à l’état de cessation des paiements à défaut d’accord transactionnel entre les salariés et l’Association et de versement des subventions, le redressement judiciaire de la PHILO a été ordonné le 11 avril dernier avec une période d’observation de six mois.
Alors qu’il a toujours affirmé se soucier de l’avenir de la PHILO, le Président a, le 7 mai dernier, présenté sa démission, laissant ainsi l’Association sans organe dirigeant, ce qui aurait pu être catastrophique.

Grâce à la mobilisation des salariés et des auditeurs, de nouveaux administrateurs ont été désignés et un nouveau Président nommé.

Ce Président a repris les négociations avec les salariés qui, soucieux de préserver l’avenir de la PHILO et des 53 emplois, ont consenti à d’importantes concessions. Un accord est donc sur le point d’être conclu.

L’avenir de la PHILO reste toutefois suspendu à la décision que prendra le Tribunal le 27 juin quant à la poursuite du redressement judiciaire ou au prononcé de la liquidation judiciaire.

En cautionnant le comportement de l’ancien président depuis le début du litige, en n’émettant pas la moindre critique à l’égard de ses décisions, en refusant la moindre intervention en faveur d’un apaisement du conflit, Monsieur REVILLON portera incontestablement une part de responsabilité, si la Philo est liquidée et que 53 personnes perdent leur emploi.
Pourquoi M. Réveillon n’a pas joué son rôle de premier magistrat de la ville ?

Dès la première audience, nous avons demandé à Monsieur le Maire, de servir de médiateur entre les salariés et le Président. Mais comme à son habitude, Monsieur REVILLON, pourtant proche du Président et assistant aux Conseils d’Administration de l’Association, a estimé qu’il ne devait pas s’immiscer dans une affaire privée et qu’il fallait prononcer le redressement judiciaire.

M. le Maire n’a également eu de cesse de dénoncer le comportement des salariés (qui n’ont fait que faire valoir leurs droits) et de critiquer les décisions de justice, démontrant ainsi son soutien sans faille au Président, son refus de prendre en considération les critiques des administrateurs démissionnaires, ainsi que son mépris pour les juridictions françaises.

Dernière minute : PHILO : Avec l’aide de Changeons d’èRe, un premier pas vers la sortie de crise 

2 commentaires. Ecrire un commentaire

  1. Pingback: Dernière minute : PHILO : Avec l’aide des élus de gauche de Bois Colombes, un premier pas vers la sortie de crise | La section PS de Bois Colombes

  2. Pingback: Dernière minute : PHILO : Avec l'aide de Changeons d'èRe, un premier pas vers la sortie de crise | Changeons d'èReChangeons d'èRe

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.