HAUT

Lorsque le maire confirme les dires de M. SNEESSENS dans sa réponse

Rappel du premier épisode :

Dans une lettre ouverte au maire, M. Sneessens, pourtant maire adjoint de M. Révillon, a pointé du doigt les grandes difficultés qu’il avait rencontré lors de ses 6 ans en tant qu’adjoint au maire. Cette lettre lisible sur le site mis en place par M. Sneessens, qui continue à être mis à jour régulièrement sur la page Compléments, a été lu par son auteur mardi dernier en conseil municipal devant une assemblée médusée. Changeons d’èRe, qui a pris l’habitude depuis quelques mois de filmer les conseils municipaux, diffuse depuis mardi la vidéo de cette lecture.

Après ce coup d’éclat, le maire a répondu à M. Sneessens. Ce discours permet de comprendre ce que M. SNEESSENS dénonce. En effet, bien que le maire semble garder son calme, on sent bouillir en lui la colère et fini par confirmer plusieurs points de la lette de son adjoint. Ainsi, au lieu de dire qu’il ne lui répondra pas il utilise une formule beaucoup plus violente :

« Démolir », le terme est fort. Et donne écho à ce que dit M. Sneessens :

Ils peuvent se montrer tantôt bien élevés, gentils, courtois, souriants, voire obséquieux, quand il y a besoin de l’être, mais peuvent aussi être tantôt brutaux, racistes, homophobes, sectaires, dogmatiques…

En général très bien caché, on sent tout ce mépris dans la réponse du maire à Isabelle Dahan lorsqu’elle soulignait l’aspect courageux de la démarche de M. Sneessens :

« Vous n’avez qu’à le prendre »… On est loin de l’image du gentil vieux monsieur que le maire veut se donner.

M. Sneessens dénonce également le manque de démocratie qui existe au sein de la majorité dans laquelle les décisions sont prises uniquement par le maire et un cercle très restreint. Réponse du maire :

C’est un discours que l’on entend souvent lors des conseils municipaux : « Les gens ne sont pas contents ? Qu’ils viennent me voir ! » En disant cela, Yves Révillon confirme donc ce côté toute puissance du maire, voire, si on osait, clientéliste. Ce côté toute puissance fait écho également au reproche de M. Sneessens sur la négociation des pénalités pour la salle Jean Renoir que le maire aurait négociées en ne voulant ni de la présence de son adjoint au maire ni de celle de la directrice technique de la mairie. D’ailleurs, sur ce sujet, le maire a une jolie phrase :

On aurait aimé qu’il en soit sûr !

Lorsqu’il prend le conseil municipal à témoin sur la possibilité de chacun de s’exprimer, notez avec quelle énergie les autres conseiller-ère-s manifestent leur soutien.

Seule, Mme Mariaud, adjointe au maire à la petite enfance et sans doute n°2 de la liste du maire pour les prochaines élections, prend le micro pour prendre la défense de son candidat.

Et on comprend ce que M. Sneessens veut dire quand il dit :

Lors des Conseils, le jeu du vote à main levée fait le reste, tout le monde n’a plus qu’à être d’accord avec celui qui tient le porte-voix. Et gare à celle ou celui qui osera s’opposer, voire même s’abstenir !

Puisque la première réaction du maire est de dire sous des aspects mélodramatique :

Comme s’il était impossible pour des personnes qui ne pensent pas la même chose de collaborer. Un bon petit gout de « La France tu l’aime ou tu la quitte… », sauf que là c’est Bois-Colombes, ou plutôt sa vision de Bois-Colombes, comme si, une fois de plus d’autres visions étaient impossibles..

Depuis longtemps, en matière de démocratie locale, Changeons d’èRe dénonce des méthodes de fonctionnement et des attitudes d’un autre temps. Mais ces thèmes sont difficiles à faire passer car souvent difficile à mettre à jour. Avec l’intervention de M. Sneessens, nous avons un aperçu des réalités du fonctionnement de notre ville…

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.