HAUT

Le maire et sa drôle conception de la solidarité

Dans son billet de première page du dernier journal municipal, Monsieur REVEILLON fait le vœu d’une année plus solidaire et ajoute, tout en soulignant qu’ « être solidaire, ce n’est pas assister », que la Ville y contribue.

De telles paroles ne sauraient cacher la réalité : celle d’une municipalité qui, loin de faire preuve de solidarité à l’égard de ses concitoyens, ne sait pas répondre à leurs besoins.

Quelques exemples :

  • Réduction de l’accueil des enfants en maternelle à 18H45 au lieu de 19 H auparavant ;
  • Augmentation de façon excessive et brutale des tarifs des services de restauration scolaire et périscolaire ;
  • Suppression de la facturation à l’unité consommée de ces mêmes services au profit d’une facturation au forfait (beaucoup plus simple à gérer pour la municipalité mais plus coûteuse pour les parents qui avaient recours occasionnellement à ces services) ;
  • Non application du quotient familial aux activités jeunesse ;
  • Absence totale d’investissement dans la construction de nouveaux équipements sportifs (la construction de terrains de tennis étant par exemple reportée d’année en année) alors que les besoins en activités sportives ne cessent d’augmenter du fait du rajeunissement de la population de la ville ;
  • Laisser, voire aider, certains promoteurs s’emparer des rares parcelles à construire de la ville pour y édifier de jolis petits immeubles au lieu des préempter pour construire du logement social ou bien créer les équipements publics manquants cruellement et qui manqueront encore plus une fois que les jeunes familles auront emménagé dans ces jolis petits immeubles… ;
  • Détruire des logements sociaux sans en reconstruire suffisamment sur la ville pour y reloger les habitants évincés ;
  • Menacer de destruction de jolis pavillons parce que l’immeuble d’à côté est insalubre et que la municipalité a décidé d’en profiter pour « rénover » tout le quartier ;
  • Dépenser une somme exorbitante en installation d’une vidéo-surveillance et obérer ainsi de 500.000 € par an le budget de la commune au titre des frais de fonctionnement de cette vidéo-surveillance ;
  • Maintenir les taux excessifs des taxes foncières et de la taxe d’habitation malgré les recettes fiscales supplémentaires obtenues grâce à l’arrivée des entreprises aux Bruyères ;
  • Etc.

Drôle de conception de la solidarité… et en tout cas pas la mienne.

Monsieur le Maire, regardez bien votre ville, écoutez les habitants, entendez les parents, répondez aux enfants, jouez avec les sportifs, discutez avec les personnes âgées, visitez les maisons et les appartements dans le parc privé et dans le parc social, parlez avec les propriétaires menacés d’expropriation et les nouveaux habitants des logements neufs,… Peut-être que vous constaterez alors à quel point la politique actuelle de la municipalité est complètement à côté de la plaque…

Une Bois Colombienne déçue…

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.