HAUT

La vidéo-surveillance n’est pas une priorité pour notre ville

500.000 euros par an pour le fonctionnement de la vidéosurveillance (auxquels il faut ajouter les deux millions d’investissements de départ). Autant d’argent qui dans une ville où la délinquance est faible et où les ressources fiscales sont très basses pourrait être utilisé à de meilleures fins.

Cette trentaine de caméras élucidera, comme partout en France, 2 ou 3 cas par an. Deux élucidations de Tag par an valent-ils 500.000 euros ?

Assurément non. Si la ville subissait une vague de crimes et de délits, oui. Mais dans le contexte actuel le maire ferait mieux de s’occuper des vraies préoccupations des Bois-Colombiens.

Cette somme pourrait servir par exemple à :

– rénover les écoles en mauvais état,

– créer des crèches pour accueillir les enfantes de tous les jeunes couples qui s’installent sur la ville,

– enrichir la qualité de service de la maison de l’emploi intercommunale,

– rendre les espaces publics plus sûrs et accessibles,

– soutenir les ménages voulant effectuer des travaux de rénovation énergétique, et bien d’autres choses encore.

Se soumettre aveuglément à une politique d’Etat qui affiche une politique plus qu’elle ne réfléchit à l’efficacité de celle-ci est préjudiciable pour les habitants de notre ville qui aspire à une ville plus solidaire et pas plus sécuritaire.

Ecrire un commentaire

Votre email ne sera jamais publié ou partagé.

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.